Une rénovation complète guidée par la volonté d'améliorer la qualité énergétique et environnementale de la maison

Le propriétaire, parti récemment à la retraite, a acheté une maison il y a trois ans à Port-Louis pour en faire sa résidence principale. Les travaux envisagés, très lourds sur cette maison en mauvais état, sont guidés par plusieurs orientations : bien isoler la maison, installer un chauffage performant (le propriétaire pense à une pompe à chaleur) et régler des problèmes d'humidité.

Le choix de l’entreprise d’isolation et du chauffagiste

Le propriétaire voit à plusieurs reprises une camionnette dans la rue, estampillée « Action Nature Bâtiment » (ANB). Désireux de faire une « éco-rénovation », ce nom lui plaît. En contactant l'entreprise, il constate qu'un matériau isolant qu'il souhaitait d'utiliser, le Fermacell, est effectivement posé par ANB. La grande qualité de son contact avec l'entrepreneur (disponibilité, respect des horaires, argumentation des solutions proposées) finit vite de le convaincre. Il ne mettra pas cette entreprise en concurrence et lui confie le traitement de l'humidité, l'isolation thermique par l’extérieur et l'isolation de la toiture.

Pour le chauffagiste, le choix s'avère plus compliqué. Cinq professionnels sont consultés. Le propriétaire opte finalement pour AJC Systems, recommandé par ANB. Mais c’est surtout parce qu’il trouve l’entrepreneur clair et pédagogue, et que celui-ci lui apporte de nombreux conseils faisant évoluer son projet qu’il choisit cette entreprise. De plus, son devis de chauffage est le seul qui prenne manifestement en compte la qualité de l’isolation prévue, d’où une pompe à chaleur moins puissante et donc une installation et un abonnement EDF moins chers. 

L'Isolation thermique par l'extérieur (ITE)

Cette solution a été proposée par ANB alors que le propriétaire ne l'envisageait pas au départ. Il est vite convaincu par les arguments d’ANB, notamment lorsque l’entreprise lui explique que cette solution permet de conserver la fraîcheur en été ; sa précédente maison, isolée par l'intérieur, était très inconfortable lors des fortes chaleur. Enfin, comme le ravalement de façade doit être réalisé, le propriétaire estime que le coût de l’isolation par l’extérieur n’est finalement pas tellement plus important que celui d’une isolation par l’intérieur, avec de surcroît une surface habitable préservée. 

Les problèmes d'humidité

C'était l’un des principaux soucis du propriétaire. Il avait constaté une odeur d'humidité au rez-de-chaussée - ce qui lui faisait craindre la présence de mérule – et des traces d'humidité sur les murs périphériques. Il avait donc entrepris de creuser lui-même au pourtour de la maison pour drainer mais cela n'a pas complètement résolu le problème. ANB, après examen de la situation, constate que les grilles de ventilation du vide sanitaire sont bouchées, et que les remontées sont très importantes. Il conseille donc la dépose d'un parquet, la mise en place d'une dalle avec traitement de l'humidité et la pose d'une barrière anti-remontées en périphérie en injectant de la résine hydrofuge tous les 10 cm.

Le chauffage et l'eau chaude sanitaire (ECS)

Le chauffagiste (AJC Systems) s'est montré très pédagogue avec son client et n’a pas hésité à passer du temps à lui expliquer les raisons pour lesquelles il lui déconseillait de suivre son idée initiale. Du fait d’une orientation peu propice au solaire, à l’absence d’espace de stockage pour un chauffage au bois et des réticences de sa femme à l’installation d’un chauffage au gaz (pour des raisons de sécurité), le choix d’une pompe à chaleur (PAC) s’était vite imposé. Mais, le propriétaire ne souhaitait pas installer de planchers chauffants (alors que l’ensemble des sols allaient être refaits), suite à un bouche-à-oreille négatif : il souhaitait des radiateurs haute température. Après avoir écouté les explications d'AJC Systems sur le principe de fonctionnement des  PAC, le propriétaire comprend qu’il ne tirerait pas le meilleur parti des performance de l’équipement, qu’il consommerait plus d’énergie et qu’il userait prématurément la PAC en maintenant le choix de radiateurs haute température.

Sur les conseils de l’entreprise, il opte finalement pour la mise en place, selon les pièces, d'un plancher et de murs chauffants. Les murs chauffants, technique nouvelle, présentent de meilleures performances que les planchers chauffants, d’où des surfaces moindres à équiper et donc un coût de mise en œuvre intéressant.

Le choix de l'ECS thermo-dynamique allie la performance et une plus grande longévité de la PAC qui du coup ne fonctionne que 7 à 8 mois par an au lieu de 12. 

L’avis de l’expert

  • Une rénovation exemplaire mais qui ne peut être entreprise que sur un logement non occupé (idéal donc après une acquisition), et qui suppose une capacité d’investissement très importante
  • Une bonne utilisation des opportunités de travaux présentées par le contexte du projet :o Isolation par l’extérieur alors qu’un ravalement est nécessaire
    o Installation de planchers et de murs chauffants dans une maison où les sols devaient être refaits et où le réaménagement intérieur nécessitait la mise en place de cloisons
  • Un traitement du problème d’humidité sans lequel les performances thermiques, voire la pérennité du bâti, auraient pu être mises à mal

Les travaux actuellement en cours vont permettre  à la maison d'atteindre l'étiquette Energie B, avec une facture annuelle estimée à 530€ (soit 5 fois moins qu’à l’état initial) et A en émission de Gaz à effet de serre (GES). 

Coordonnées des entreprises :

Action Nature Bâtiment (ANB)
13 Za des Eglantiers 56700 MERLEVENEZ
Tél. : 02 97 02 61 47

AJC Systems
6 rue Jean Terrien, 56 600 LANESTER
Tél. : 09 57 05 70 36

Partagez