À savoir : quelques repères pour anticiper les prix des travaux

Pour faire une première évaluation de votre programme de travaux et arrêter vos choix, il importe de regarder l’ensemble des coûts : matériaux et équipements, travaux associés, main d’œuvre… Soyez particulièrement attentifs à trois points :

  • Les prix peuvent énormément varier en rénovation : chaque logement présente ses particularités, qui vont rendre plus ou moins simple techniquement la réalisation des travaux. Les prix varient également en fonction du plan de charge des professionnels que vous consultez, des marques des équipements et matériaux qui seront posés, de la localisation du logement… Des écarts de prix de 30% sont courants et peuvent même aller jusqu’à 50%, voire plus
  • Pour éviter les mauvaises surprises, il est essentiel de bien évaluer le coût des travaux associés (également appelés travaux induits) complémentaires aux travaux recherchés. Par exemple, isoler les murs dans un logement peut impliquer de démonter et de reposer les radiateurs, les meubles de la cuisine, de la salle de bain, de faire des travaux de plâtrerie et peinture (travaux associés)… qui peuvent être importants. Ces coûts complémentaires peuvent représenter jusqu’à 60% du montant global !

    Voici quelques ordres de grandeur de montants de travaux sur la base des résultats rendus publics par l’Anah et par le Ministère du Logement (Puca) : 
Prix observés en 2010 sur 200 rénovations thermiques
Fourchettes de prix des travaux thermiquesFourchettes de prix des travaux liés
Isolation de combles perdusDe 10€/m2 à 40€/m2De 0€/m2 à 50€/m2
Isolation de combles habitésDe 10€/m2 à 55€/m2De 15€/m2 à 70€/m2
Isolation des murs par l’intérieurDe 17€/m2 à 70€/m2De 20€/m2 à 170€/m2
Chaudière fioul à condensationDe 5 700 € à 8 000 €De 500 € à 2 000 €
Chaudière gaz à basse températureDe 3 000 € à 7 000 €De 800€ à 1 700€
Chaudière gaz à condensationDe 4 000 € à 9 000 €De 800 € à 1 700 €

Ces travaux induits étant indissociables des travaux que vous envisagez initialement, ils doivent apparaître de manière claire dans les devis que vous fourniront les professionnels du bâtiment.

  • L’amortissement des travaux ou temps de retour sur investissement (c’est-à-dire le temps qu’il faudra pour que votre investissement financier soit amorti par les économies d’énergie générées) dépend des matériaux et équipements choisis et des prix de l’énergie. Ces derniers étant amenés à poursuivre leur hausse, les travaux que vous engagerez seront probablement plus vite amortis qu’on ne l’estime aujourd’hui.

 

Contenu rédigé par le Club de l'Amélioration de l'Habitat.

Partagez