Évaluer l’ampleur de votre chantier selon sa performance globale

Si vous envisagez de réaliser un programme complet de travaux d’économie d’énergie, le montant de votre chantier dépendra bien entendu de la qualité initiale de votre logement (qui peut être ancien et très énergivore) et de la performance énergétique qui sera atteinte.

Quelques ordres de grandeurs :

  • Pour un chantier partant de l’étiquette G et visant l’étiquette énergétique D, autour de 160 kWh/m2.an : il faudra souvent investir de l’ordre de 12 000 à 30 000 €  soit 200 à 300 €/m2 de surface habitable.

    Les travaux permettant d’obtenir ce niveau de performance touchent le plus souvent à l’isolation des parois opaques (murs et plafonds) et des parois vitrées pour les appartements, des combles voire des murs pour les maisons, et à la chaudière.
  • Un chantier plus performant visant l’étiquette B (autour de 85 kWh/m2.an) nécessitera le plus souvent un investissement de 22 000 à 50 000 € soit 400 €/m2 de surface habitable.

    Pour atteindre ce niveau, il faudra dans la plupart des cas prévoir l’isolation de toutes les parois (opaques – toitures, murs et planchers- et vitrées), même pour les maisons, et le recours aux énergies renouvelables. En effet, les derniers kWh à économiser sont les plus chers. 

 

Contenu rédigé par le Club de l'Amélioration de l'Habitat.

Partagez