Régulation et programmation

Une bonne régulation combinée à une programmation adéquate permet souvent de faire des économies importantes sur la facture (de 10 à 25%) pour un investissement limité et un confort amélioré. 

La régulation

Réguler une installation de chauffage consiste à maintenir la température intérieure au niveau décidé par l’utilisateur (on appelle ce niveau la température de consigne) : la régulation commande l’installation pour obtenir ce résultat.

Pendant les périodes d'occupation, les températures de consigne recommandées sont : 

  • séjour : entre 19 et 22° selon l'activité
  • chambres : entre 15 et 18° la nuit
  • salle de bains : entre 22 et 24°

La programmation

La programmation complète la régulation pour modifier dans le temps la température souhaitée. Elle adapte le chauffage en fonction des périodes d’absence/ de présence, ou de sommeil. Par exemple : "ralenti" de nuit, "hors gel" pendant les vacances…

Les températures recommandées :

  • dans la semaine, température de confort le soir et le matin (19° à 22°), température réduite en journée si vous êtes absent (16°) et pendant la nuit
  •  le weekend : température de confort toute la journée
  • absence prolongée : « hors gel » (8°C) 

Points de vigilance

Pour les appareils de programmation ou régulation, choisir un appareil simple d'emploi.

Quelles sont les différentes solutions ?

Avec un chauffage central

La régulation peut se faire :

  • soit avec un thermostat d’ambiance, qui mesure la température de la pièce dans laquelle il est placé. Cette solution convient particulièrement dans les logements d’un seul niveau ;
  • soit avec une sonde extérieure qui adapte le chauffage en fonction des températures extérieures. Ce système est mieux adapté aux grands logements et aux logements à étage.

Dans les deux cas :

  • l’organe de régulation assure également la fonction de programmation,
  • les robinets thermostatiques permettent de moduler les températures de consigne dans chacune des pièces.

Avec un chauffage électrique

Les systèmes de régulation varient selon le type d’émetteurs :

  • pour les convecteurs, panneaux rayonnants, radiateurs, radiateurs à inertie ou à accumulation, l’émetteur intègre un thermostat électronique. La régulation se fait donc toujours pièce par pièce ;
  • pour les planchers ou plafonds rayonnants et les radiateurs à accumulation, un thermostat d’ambiance assure la régulation.
  • pour la programmation, les équipements performants disposent d’un « fil pilote », raccordé à un programmateur centralisé. Il existe des programmateurs multi-zones qui permettent de programmer différemment plusieurs espaces du logement (pièces à vivre, chambre…). 

Astuces

  • Vous pouvez envisagez de vous équiper d’un gestionnaire d’énergie. Cet appareil centralise les informations de programmation et de tarification (si vous disposez d’un tarif heure creuse / heure pleine). Il vous assure ainsi le confort souhaité au meilleur coût. Il gère également des opérations de délestage (arrêt provisoire d’un ou plusieurs émetteurs) en cas de demande supérieure à la puissance du compteur.
  • Il existe désormais des fonctions avancées (détecteurs de présence ou d’ouverture de fenêtre) permettant de piloter au plus près votre chauffage électrique.

Quelles sont les précautions à prendre ?

L'emplacement du thermostat doit être choisi avec précautions :
Il ne faut pas le placer sur une paroi ensoleillée, près d'une entrée d'air neuf, près d'une zone de courant d'air, au-dessus d'un émetteur, près d'une cheminée d'agrément. Il doit être placé à portée de main et idéalement à une hauteur de 1,5 m. 

  • Le professionnel laissera un radiateur sans robinet thermostatique de manière à ne pas nuire à la longévité de l’installation.
  • Préférer les robinets thermostatiques marqués Keymark 

Que dit la réglementation ?

Depuis le 3 mai 2007, les travaux de rénovation sont soumis à une réglementation appelée « Réglementation Thermique dans l'existant, élément par élément ».
 
En cas d’installation ou de changement de chaudière, il est obligatoire d’installer, s’il n’y en a pas déjà des équipements de régulation et de programmation.

Par ailleurs, la réglementation fixe sur ce point certaines exigences. Votre entreprise devra vous proposer des équipements qui respectent cette réglementation.

Peut-on bénéficier d'une aide financière ?

Le crédit d'impôt à compter du 1er janvier 2015

En 2015, les appareils de régulation et de programmation bénéficient d’un crédit d’impôt de 30%.

En savoir plus sur le crédit d'impôt

L'Éco-PTZ

Les appareils de régulation et de programmation de chauffage sont éligibles à l'éco-prêt à taux zéro mais ne sont pas considérés comme une action du bouquet de travaux nécessaire.

Il faut soit réaliser deux autres catégories de travaux éligible à l'éco-PTZ, soit faire réaliser une étude thermique.

 

Contenu rédigé par le Club de l'Amélioration de l'Habitat.

Partagez